Tempête au haras, du roman à la bande dessinée

Chris Donner, auteur du roman Tempête au haras publié à l'école des loisirs, et Jérémie Moreau présentent leur collaboration sur l'adaptation en bande dessinée de ce texte.

Chris Donner : 

Le défi que représentait l'adaptation de Tempête au haras en bande dessinée n'était pas dans le respect de l'histoire, suffisamment limpide dans le texte, pas non plus dans le caractère des personnages.[Pour plus de sécurité, j’ai présenté à Jérémie Moreau les personnes qui m’avaient servi de modèle, il a donc pu les regarder, les écouter, avant de s'y mettre. La crainte que j'avais était dans ce que le titre induit : une tempête. Nombre de mes livres pour enfants contiennent une tempête (ou un tremblement de terre, un naufrage, une tornade), c'est le climax du récit. Et c'est aussi le moment où l'écriture doit sortir d'elle-même, être en danger. Le dessin devait suivre ce principe. Ce que j'ai vu des planches de Jérémie Moreau m'a rassuré : elles font peur.

Jérémie Moreau : 

Tempête au haras est un livre pour enfant qui n'épargne pas. La dureté de la vie y est bien présente et Jean-Philippe, le jeune héros infortuné de cette histoire, m'a pris aux tripes. J'aime et j'admire par dessus tout la rage avec laquelle il s'accroche à des rêves inaccessibles. Tout l'enjeu de l'adaptation est, à mon sens, de conserver cette rage dans mon dessin.
Cette adaptation est également pour moi l'occasion de rencontrer un univers qui m'était alors inconnu : le monde hippique. Un univers qui ne demande qu'à être mis en image tant son potentiel graphique est sans limite.
L'aquarelle est mon outil. Tantôt légère, ensoleillée et transparente, tantôt opaque, bestiale et nocturne. Je fais tout pour donner une transcription graphique à la hauteur de ce qu'il m'a été donné d'imaginer lors de ma première lecture de Tempête au haras.
Des sabots qui martèlent le machefer de Vincennes, à Jean-Philippe qui hurle de bonheur en chevauchant Belle-intrigante au milieu de la nuit ; la vie, la force, le mouvement sont la matière première de ce Tempête au haras en bande dessinée. Chris Donner m'a d'ailleurs dit :  « n'aie pas peur d'y aller carrément, c'est un livre lyrique. »

Tempête au haras, Chris Donner et Jérémie Moreau, 7 octobre 2015, 14 euros, 72 pages.